image_menu_guilab1

Mission & Impact

Une mission essentielle pour le développement du pays

GUILAB joue un rôle majeur dans le développement de la Guinée. Sa mission est de mettre à la disposition des opérateurs de Télécommunications les infrastructures et les services de large bande nécessaires pour assurer à l’ensemble des utilisateurs une connectivité de qualité, et garantir par l’impact positif des NTICs sur la croissance économique, un développement social durable pour l’ensemble du pays.

Grâce à la remarquable collaboration de l’État, de l’autorité de régulation et des opérateurs, GUILAB permet aujourd’hui d’offrir aux populations et aux institutions une connectivité de meilleure qualité, plus rapide et à moindre coût.

De nouveaux horizons s’ouvrent en termes d’échanges numériques avec le monde pour la Guinée, annonciateurs d’un développement économique et social pérenne.

Impact socio-économique


La revue à mi-parcours du Projet WARCIP-Guinée (West African Regional Communication Infrastructure Programme) qui s’est tenue à Conakry, du 2 au 5 juin 2014 à l’initiative du Groupe de la Banque Mondiale et du Ministère des Postes, Télécommunications et des NTI (MPTNTI) a permis de mesurer l’évolution des indicateurs de résultats et d’impacts du projet et montre l’impact positif de la connexion au câble sous-marin ACE.
Le prix de la bande passante a été divisé par 5 en Guinée depuis janvier 2013 et une forte augmentation du volume du trafic des opérateurs a pu être constatée (X12 en moyenne).

Ceci permet un remarquable accroissement du nombre d’utilisateurs Internet en Guinée. Selon le Rapport Annuel de 2013 de l’Autorité de Régulation des Postes et Télécommunications ARPT, à fin septembre 2013 – soit 6 mois après le début de la mise en service du câble sous-marin ACE – le nombre d’utilisateurs Internet a atteint 544.729 contre 124.235 utilisateurs à fin septembre 2012, soit une croissance annuelle de 337,76%. En mai 2014, le rapport WARCIP indique un nombre de 20 utilisateurs Internet pour 100 habitants vs un objectif de 0,5. Le rapport montre de plus que le nombre de femmes bénéficiaires directes du projet double comparé à janvier 2013.

image_mission